Foire aux questions

Matières dangereuses

Comment doit-on entreposer les bouteilles d'oxygène et les bouteilles de gaz combustible?

+

La norme CAN/CSA-W117.2 Règles de sécurité en soudage, coupage et procédés connexes, stipule, à l’article 9.9.2.2, que les bouteilles d’oxygène doivent être séparées des gaz combustibles par une distance d’au moins 6 m (20 pi), ou par un écran d’au moins 1,5 m (5 pi) de hauteur et d’une résistance au feu d’au moins une demi-heure. Attention! Les quantités pouvant être entreposées sont limitées. Pour plus d’informations, consulter le guide “Entreposage des produits dangereux dans le secteur manufacturier“.

Quels sont les risques associés aux chiffons imbibés de solvant?

+

Il y a le risque d’incendie et le risque à la santé.

Risque d’incendie : une accumulation de chiffons imbibés de solvant peut dégager une quantité suffisante de chaleur pour allumer les vapeurs et entretenir un incendie. Il s’agit d’un phénomène appelé auto-ignition.

Risque à la santé : l’inhalation des vapeurs de solvant et le contact cutané avec les solvants peuvent entrainer des effets sur la santé tels que l’irritation des yeux, des voies respiratoires ou de la peau (dermatite), des maux de tête, des nausées et des étourdissements.

Comment réduire les risques d’incendie liés aux chiffons imbibés de solvant?

+

En utilisant des « distributeurs de solvant ». Ils sont composés d’un petit récipient, surmonté d’une tige à ressort qui agit comme un piston, et d’un plateau. En appuyant sur le plateau, le piston siphonne le solvant et remplit le plateau pour le trempage du chiffon. Le surplus du liquide s’écoule et retourne en toute sécurité dans le récipient.

En utilisant des poubelles en matériau non combustible munies d’un couvercle à fermeture automatique. Les récipients demeurent fermés pour prévenir l’émanation des vapeurs de solvant et pour contrôler le risque d’incendie en cas d’auto-ignition. Ils sont ouverts seulement pour déposer les chiffons souillés.

La formation spécifique sur le SIMDUT 2015 est-elle obligatoire ?

+

La réponse à cette question est oui. Il s’agit d’une obligation légale en vertu du SIMDUT 2015 et plus précisément du Règlement sur l’information concernant les produits dangereux (RIPD).

Il faut savoir que le SIMDUT est régi par des lois et règlements fédéraux et provinciaux. 

Au Québec, en vertu de l’article 51 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST), l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique du travailleur. Il doit également s’assurer que le travailleur a les habiletés et les connaissances requises pour accomplir son travail de façon sécuritaire.

De plus, l’article 62.5 précise l’obligation d’appliquer un programme de formation et d’information concernant les produits dangereux. Le contenu du programme de formation est dicté par le Règlement sur l’information concernant les produits dangereux (RIPD). Ce programme de formation doit être adapté aux travailleurs, aux particularités du lieu de travail ainsi qu’à la nature des produits dangereux utilisés.

Au fédéral, il y a la Loi sur les produits dangereux (LPD) et le Règlement sur les produits dangereux (RPD).

La formation comporte deux volets obligatoires, soit la formation générale et spécifique.

La formation générale consiste à présenter les responsabilités et les éléments clés reliés au SIMDUT 2015 alors que la formation spécifique doit être adaptée aux produits dangereux et aux risques particuliers auxquels les travailleurs sont exposés sur leur lieu de travail.

Infolettre

Infolettres 2021

En savoir plus

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question?

Nous joindre
X
X