MULTIPRÉVENTION ASP

Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail des secteurs : métal, électrique, habillement et imprimerie

Foire aux questions

Urgence et premiers soins

Divers

Qui doit remplir le registre de premiers soins et de premiers secours ?

+

Le secouriste qui dispense les premiers secours à un travailleur a l’obligation[1] de remplir un rapport contenant ses nom et prénom ainsi que ceux du travailleur blessé, la date, l’heure et la description de la blessure ou du malaise ainsi que la nature des premiers soins dispensés. Ce rapport doit être remis à l’employeur de l’établissement et conservé dans un registre tenu à cette fin.

[1] Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins, art. 15

Pour en savoir plus, consultez notre fiche technique : « Assurer une organisation efficace des premiers soins et premiers secours dans votre entreprise« .

Combien de trousses de premiers secours doit-on installer?

+

Le nombre de trousses de premiers soins et de premiers secours requis par établissement n’est pas défini précisément. Les normes minimales de premiers soins et de premiers secours stipulent qu’un nombre adéquat de trousses doit être disponible. Elles doivent être faciles d’accès, situées le plus près possibles des lieux de travail et disponibles (non verrouillées).

Ce sont les risques particuliers de votre entreprise qui influencent le nombre, le contenu et la localisation des trousses.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche technique : « Assurer une organisation efficace des premiers soins et premiers secours dans votre entreprise« .

 

Devrait-on retrouver des médicaments dans une trousse de premiers soins et premiers secours ?

+

Non. Il faut savoir que les secouristes ne sont pas formés pour administrer des médicaments. Une exception cependant : la trousse de premiers soins et premiers secours pourrait contenir de l’adrénaline sous forme d’EpiPen si les secouristes ont suivi une formation reconnue pour pouvoir l’administrer.

Selon le Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées dans le cadre des services et soins pré-hospitaliers d’urgence : «En l’absence d’un premier répondant ou d’un technicien ambulancier, toute personne ayant suivi une formation visant l’administration d’adrénaline, agréée par le directeur médical régional ou national des services pré-hospitaliers d’urgence (ou un organisme de formation en secourisme reconnu), peut administrer de l’adrénaline à une personne à l’aide d’un dispositif auto-injecteur, lors d’une réaction allergique sévère de type anaphylactique.»

Combien de temps doit-on conserver le registre de premiers soins et premiers secours?

+

Le Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins exige la tenue d’un registre des rapports des interventions de premiers secours. Toutefois, il n’y a aucune mention quant au temps de conservation. Il est proposé de conserver le registre pour une durée minimale d’un an et de le détruire seulement une fois que les données ont été utilisées et compilées.

La trousse de premiers soins et premiers secours devrait-elle contenir des éléments spécifiques?

+

Oui, la trousse de premiers soins doit contenir des éléments spécifiques.  Les éléments spécifiques à inclure  sont  mentionnés dans le Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins.

Pour plus d’information, consultez notre fiche technique : « Assurer une organisation efficace des premiers soins et premiers secours dans votre entreprise« .

Où doit-on retrouver les douches de secours et oculaires dans l'usine?

+

L’article 75 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail indique que «des douches oculaires ou des douches de secours doivent être mises à la disposition des travailleurs dans les cas suivants :

1- Lorsqu’une matière corrosive ou une autre matière dangereuse est susceptible de causer rapidement des dommages graves ou irréversibles à la peau ou aux yeux des travailleurs.

2- Lorsqu’une matière toxique est susceptible d’être rapidement absorbée par la peau ou les yeux ou de leur causer des irritations sévères.

Dans les autres cas, des équipements pour le rinçage des yeux ou le lavage de la peau, tels que des douches, des douches portables, des rince-yeux ou toute autre pièce de robinetterie, doivent être mis à la disposition des travailleurs, suivant la nature des dangers auxquels ceux-ci sont exposés. Ces équipements doivent êtres situés aux environs du poste de travail des travailleurs exposés.»

Ensuite, selon l’article 76 du même règlement, «les douches oculaires et les douches de secours doivent être clairement identifiées et d’accès facile. De plus, celles-ci doivent être situées à la portée immédiate des travailleurs exposés et être alimentées avec de l’eau tiède.»

Quant à la norme ANSI Z 358.1-2004 revision of ANSI Z 358.1-1998 « Emergency eyewash and shower equipment », elle précise qu’on devrait pouvoir les atteindre en moins de 10 secondes et que l’eau pour être considérée tiède, doit avoir une température stable de 20°C à 30°C.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question?

Nous joindre