MULTIPRÉVENTION ASP

Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail des secteurs : métal, électrique, habillement et imprimerie

Foire aux questions

Ergonomie

Divers

L'éclairage en entreprise est-il réglementé?

+

Oui. L’éclairage en entreprise est réglementé.

Au Québec

Le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST, art.125) stipule que tout établissement doit être pourvu d’éclairage naturel ou artificiel dont l’intensité est fonction de la nature du travail exécuté dans tout poste de travail ou de la nature des lieux où des travailleurs circulent, de manière à fournir les niveaux d’éclairement requis selon l’annexe VI du RSST.

Au Canada

Le Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail (art. 6.7 et 6.11) spécifie les niveaux d’éclairement minimal à respecter en fonction de l’endroit et la nature du travail à exécuter. Quoique le règlement canadien s’applique aux entreprises de juridiction fédérale, il offre plus de précisions sur les niveaux d’éclairement que le RSST.

La norme européenne EN 12464-1 : Éclairage des lieux de travail- Partie 1 : Lieux de travail intérieurs comporte des exigences en matière d’éclairage spécifiques à des activités en électricité et électronique, en imprimerie, en mécanique (soudage, usinage) et textile.

Quoi penser des bracelets épicondyliens?

+

Les bracelets épicondyliens sont composés d’une bande de tissu coussiné et d’un renfort de plastique que l’on porte à l’avant-bras près du coude.

On les utilise dans le traitement de l’épicondylite, ce trouble musculosquelettique qui affecte les tendons des muscles s’attachant sur l’épicondyle, la bosse osseuse sur la partie externe du coude.

S’il peut être utile dans le traitement de l’épicondylite, aucune étude ne démontre que cet équipement est utile pour prévenir les épicondylites. Le seul moyen efficace de prévention demeure l’aménagement du poste de travail pour en réduire les contraintes. Rappelons que tout traitement médical devrait être encadré par un professionnel de la santé et que, si une personne prend l’initiative de porter un bracelet épicondylien, on pourra soupçonner que la douleur s’est installée et qu’il serait pertinent d’évaluer les postes de travail pour apporter des correctifs et diminuer les risques de développer des TMS (troubles musculosquelettiques) tels que l’épicondylite.

Entre un tapis anti-fatigue et une semelle anti-fatigue, lequel choisir?

+

On a recours aux tapis et aux semelles anti-fatigue pour réduire la fatigue aux jambes et au dos lorsque l’on travaille debout.

L’efficacité de ces mesures pour réduire la fatigue est toute relative, c’est pourquoi aménager le travail pour permettre l’alternance entre la position debout et d’autres postures est de loin préférable et plus efficace. Voir à cet efffet notre fiche technique Travailler assis ou debout.

On préférera un tapis quand les déplacements sont limités dans l’espace et les semelles si on doit couvrir une grande surface. Le tapis doit être bien adapté et résistant aux conditions auxquelles il peut être exposé (produits chimiques, passages de matériel roulant, présence de limaille ou de copeaux, etc.). Pour ce qui est des semelles, elles doivent être remplacées régulièrement.

Attention avant de cumuler ces deux mesures (semelles et tapis), on a vu des travailleurs ressentir davantage de fatigue dans ces conditions, en raison d’un soutien trop «moelleux» qui augmentait l’effort requis pour se tenir debout.

Est-il préférable de travailler assis ou de travailler debout?

+

Certains privilégient la posture assise pour le confort, alors que d’autres se sentent plus efficaces lorsqu’ils travaillent debout.

Les deux postures présentent des avantages et des inconvénients. Par exemple, la posture assise est l’occasion d’une moindre dépense d’énergie que la posture debout et est particulièrement adaptée au travail de précision. Par contre, elle se prête mal aux tâches qui nécessitent des efforts ou à la manipulation d’objets encombrants, contrairement à la posture debout.

Pour décider quelle posture on doit privilégier à un poste de travail donné, il faut tenir compte des conditions d’exécution et de la nature du travail. La fiche technique « Travailler assis ou debout? », disponible sur notre site internet, fournit un arbre de décision qui pourra vous aider.

Quant au Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST), il indique à l’article 170 que des chaises ou des bancs doivent être mis à la disposition des travailleurs lorsque la nature de leur travail le permet.

Travail à l'écran

Par où dois-je commencer pour ajuster mon poste de travail devant écran?

+

Il n’y pas de réponse simple ou universelle pour cette question.

Le poste de travail doit être ajusté selon les caractéristiques de l’individu et de la tâche qui peut varier considérablement d’une situation à l’autre. On doit viser l’efficacité et le confort (l’inconfort ou le malaise étant des signaux d’un problème potentiel), alors évidemment, plus il y a de possibilités d’ajustement (hauteur du siège et de la table, emplacement des appuie-bras, hauteur et distance de l’écran, du clavier, de la souris, etc.), plus on peut optimiser l’ajustement.

Pour en savoir davantage, consultez nos fiches techniques Êtes vous bien assis ?, Travailler à bonne portée, Optimisez la hauteur d’une table de travail

MultiPrévention offre une formation sur le travail à l’écran 

Troubles musculosquelettiques

Nous sommes en train d'aménager un poste de travail dans l’usine; devons-nous prévoir des chaises ou des bancs?

+

Pour répondre à cette question, il faudrait d’abord voir les lieux et la nature du travail qui sera réalisé. C’est un exercice qui peut être fait en impliquant les personnes concernées. Consultez à cet effet notre fiche « Travailler assis ou debout ? » http://www.asphme.org/upload/pdf/assisdebout.pdf

L’article 170 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail précise, dans la section XX consacrée à l’ergonomie, que des chaises ou des bancs doivent être mis à la disposition des travailleurs lorsque la nature de leur travail le permet.

Qu'est-ce qu'un TMS?

+

TMS est l’acronyme utilisé pour désigner les Troubles Musculo-Squelettiques.

Les TMS peuvent apparaître sous diverses formes (ex : inconfort, malaise persistant, engourdissement ou encore douleur dans la région d’une articulation) avant de d’évoluer en lésions(les fameuses lésions en « ite »). Dans le secteur manufacturier, les TMS affectent principalement les membres supérieurs et le dos.

MultiPrévention vous offre un service d’expertise en ergonomie pour vous aider dans votre démarche de prévention des TMS.

La rotation des postes de travail est-elle une solution efficace pour contrer le développement des troubles musculosquelettiques?

+

Elle peut l’être, à certaines conditions.

Les troubles musculosquelettiques (TMS) surviennent quand certaines structures (tendons, articulations, etc.) sont sursollicitées. La rotation peut être utile pour prévenir les TMS, dans la mesure où elle permet de «changer le mal de place» et d’ainsi alléger la sollicitation des structures qui sont menacées.

Il faut donc que les tâches inclues dans la rotation soient suffisamment variées pour ne pas solliciter les mêmes groupes musculaires, les mêmes articulations.

La rotation impose de se familiariser avec plusieurs tâches. Si les tâches sont relativement complexes et qu’un temps d’ajustement significatif est requis, il faut que la durée du séjour au poste complexe soit accrue, ce qui réduit l’impact de la rotation pour alléger la charge de travail des régions corporelles sollicitées.

Puisque plusieurs personnes se relaient au même poste de travail, il faut que chacun puisse s’y installer confortablement. Le poste doit donc offrir des possibilités d’ajustement bien pensées (emplacement des outils, des fournitures, ajustement de l’éclairage, de la hauteur de la table, etc.) pour tenir compte des particularités et des habitudes de chacun (gaucher, taille, poids, expérience, acuité visuelle, etc.)

Est-il toujours préférable d’abaisser la table de travail pour permettre au travailleur de garder les pieds au sol et d’éviter ainsi le recours à un appui-pieds?

+

Si l’on pense à utiliser un appui-pieds, c’est souvent parce que l’on veut réduire la pression qui s’exerce sur l’arrière de la cuisse ou derrière le genou, lorsque les pieds ne peuvent pas prendre appui au sol. Il faut alors s’interroger sur la cause du problème.

Si la chaise ne peut s’abaisser suffisamment pour que la personne puisse poser ses pieds au sol, alors le recours à un appui-pieds (ou à une chaise plus ajustable) est recommandé. Il arrive cependant que la chaise puisse être abaissée suffisamment, mais qu’on ne le fait pas pour conserver un accès confortable au plan de travail. C’est dans ce cas qu’il peut être préférable d’abaisser la table. En effet, avoir les pieds au sol permet de varier la posture, alors que l’appui-pieds, de plus petites dimensions, impose des postures plus limitées. À quelle hauteur faut-il abaisser la table ? Suffisamment pour que la personne, en réglant la hauteur pour avoir un accès confortable au plan de travail (et cela dépend de la nature du travail tout autant que de ses dimensions corporelles), puisse déposer ses pieds confortablement sur le sol. Faire l’essai de différentes hauteurs avec une table ajustable est certainement le moyen le plus sûr de trouver la «bonne hauteur», qui tient compte de tous les facteurs.

Pour plus d’information, consultez la fiche :

Êtes-vous bien assis

Optimiser la hauteur d’une table de travail

Manutention

Existe-t-il une réglementation concernant le poids maximal que l’on peut soulever?

+

Non. Au Québec, le Règlement sur la santé et la sécurité du travail ne précise pas la charge maximale que l’on peut soulever.

Cependant, à la section XX, on note quelques principes entourant la manipulation et le transport du matériel. Ils sont toutefois généraux. Par exemple, à l’article 166, on mentionne, entre autres, que lorsque le déplacement manuel de charges ou de personnes compromet la sécurité du travailleur, des appareils mécaniques doivent être mis à la disposition de celui-ci.

On retrouve certaines recommandations de levage dans le NIOSH lifting guide. L’équation du NIOSH permet de déterminer un poids limite en fonction des caractéristiques de levage (posture, distance de déplacement, qualité de la prise et symétrie de la charge) et de calculer les indices de levage afin d’évaluer le risque de développer des troubles musculosquelettiques (ex. négligeable, à améliorer, inacceptable).

Pour en connaître plus sur les principes de sécurité à respecter lors du soulèvement des objets lourds, vous pouvez consulter notre fiche d’information « Que faire quand l’objet à manutentionner est trop lourd ?” Ainsi que les documents suivants : Applications Manual for the Revised NIOSH Lifting Equation et tables de Snook et Ciriello, le site Web de l’IRSST consacré à la manutention et ISO 11228-1 (2003).

Consulter aussi cette référence disponible en anglais.

Le port de la ceinture lombaire est-il un moyen efficace de prévention des maux de dos?

+

Plusieurs organismes se sont prononcés sur le sujet. Voici un résumé de leurs conclusions :

  • Aucune étude scientifique ne démontre que l’utilisation des ceintures lombaire soit un moyen de prévention efficace des blessures au dos.

Le port de la ceinture lombaire peut être source de problèmes :

  1. à la longue les muscles abdominaux peuvent s’affaiblir et augmenter les risques de blessures au dos si on cesse de la porter;
  2. les travailleurs peuvent avoir l’impression d’être protégés et les amener à prendre des risques accrus;
  3. empêche d’entreprendre des interventions visant à réduire le risque à la source.
  • L’utilisation de la ceinture n’est pas recommandée pour les personnes souffrant de troubles cardiovasculaires, car fait augmenter la tension artérielle, diminuer la capacité respiratoire et accélérer la fréquence cardiaque.
  • La ceinture lombaire trouve davantage son utilité dans un contexte de réadaptation, mais sous recommandation d’un médecin et avec un suivi médical. Il faut demeurer prudent puisque certaines personnes peuvent des problèmes cardiovasculaires sans le savoir.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question?

Nous joindre