MULTIPRÉVENTION ASP

Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail des secteurs : métal, électrique, habillement et imprimerie

Foire aux questions

Divers

L'éclairage en entreprise est-il réglementé?

+

Oui. L’éclairage en entreprise est réglementé.

Au Québec

Le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST, art.125) stipule que tout établissement doit être pourvu d’éclairage naturel ou artificiel dont l’intensité est fonction de la nature du travail exécuté dans tout poste de travail ou de la nature des lieux où des travailleurs circulent, de manière à fournir les niveaux d’éclairement requis selon l’annexe VI du RSST.

Au Canada

Le Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail (art. 6.7 et 6.11) spécifie les niveaux d’éclairement minimal à respecter en fonction de l’endroit et la nature du travail à exécuter. Quoique le règlement canadien s’applique aux entreprises de juridiction fédérale, il offre plus de précisions sur les niveaux d’éclairement que le RSST.

La norme européenne EN 12464-1 : Éclairage des lieux de travail- Partie 1 : Lieux de travail intérieurs comporte des exigences en matière d’éclairage spécifiques à des activités en électricité et électronique, en imprimerie, en mécanique (soudage, usinage) et textile.

Quoi penser des bracelets épicondyliens?

+

Les bracelets épicondyliens sont composés d’une bande de tissu coussiné et d’un renfort de plastique que l’on porte à l’avant-bras près du coude.

On les utilise dans le traitement de l’épicondylite, ce trouble musculosquelettique qui affecte les tendons des muscles s’attachant sur l’épicondyle, la bosse osseuse sur la partie externe du coude.

S’il peut être utile dans le traitement de l’épicondylite, aucune étude ne démontre que cet équipement est utile pour prévenir les épicondylites. Le seul moyen efficace de prévention demeure l’aménagement du poste de travail pour en réduire les contraintes. Rappelons que tout traitement médical devrait être encadré par un professionnel de la santé et que, si une personne prend l’initiative de porter un bracelet épicondylien, on pourra soupçonner que la douleur s’est installée et qu’il serait pertinent d’évaluer les postes de travail pour apporter des correctifs et diminuer les risques de développer des TMS (troubles musculosquelettiques) tels que l’épicondylite.

Entre un tapis anti-fatigue et une semelle anti-fatigue, lequel choisir?

+

On a recours aux tapis et aux semelles anti-fatigue pour réduire la fatigue aux jambes et au dos lorsque l’on travaille debout.

L’efficacité de ces mesures pour réduire la fatigue est toute relative, c’est pourquoi aménager le travail pour permettre l’alternance entre la position debout et d’autres postures est de loin préférable et plus efficace. Voir à cet efffet notre fiche technique Travailler assis ou debout.

On préférera un tapis quand les déplacements sont limités dans l’espace et les semelles si on doit couvrir une grande surface. Le tapis doit être bien adapté et résistant aux conditions auxquelles il peut être exposé (produits chimiques, passages de matériel roulant, présence de limaille ou de copeaux, etc.). Pour ce qui est des semelles, elles doivent être remplacées régulièrement.

Attention avant de cumuler ces deux mesures (semelles et tapis), on a vu des travailleurs ressentir davantage de fatigue dans ces conditions, en raison d’un soutien trop «moelleux» qui augmentait l’effort requis pour se tenir debout.

Est-il préférable de travailler assis ou de travailler debout?

+

Certains privilégient la posture assise pour le confort, alors que d’autres se sentent plus efficaces lorsqu’ils travaillent debout.

Les deux postures présentent des avantages et des inconvénients. Par exemple, la posture assise est l’occasion d’une moindre dépense d’énergie que la posture debout et est particulièrement adaptée au travail de précision. Par contre, elle se prête mal aux tâches qui nécessitent des efforts ou à la manipulation d’objets encombrants, contrairement à la posture debout.

Pour décider quelle posture on doit privilégier à un poste de travail donné, il faut tenir compte des conditions d’exécution et de la nature du travail. La fiche technique « Travailler assis ou debout? », disponible sur notre site internet, fournit un arbre de décision qui pourra vous aider.

Quant au Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST), il indique à l’article 170 que des chaises ou des bancs doivent être mis à la disposition des travailleurs lorsque la nature de leur travail le permet.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question?

Nous joindre